Rebecca, de Daphné du Maurier

C’est l’histoire de …
Rebecca« J’ai rêvé l’autre nuit que je retournais à Manderley ».
Mr de Winter, grand propriétaire terrien de Manderley, veuf de son épouse Rebecca, rencontre la narratrice, un hiver à Monte-Carlo. Après un mariage rapide, le couple rejoint la demeure familiale, la célèbre Manderley.
Ne se sentant pas sa place, éprouvant de la difficulté à communiquer, la nouvelle maîtresse des lieux s’interroge.
Complexée de sa nouvelle situation de femme puissante, témoignant peu d’assurance, elle est pétrie de doutes sur le réel amour de son mari. La présence invisible et muette de Rebecca se fait de plus en plus assourdissante :  la dédicace d’un recueil de poésie, son empreinte dans une maisonnette sur la plage, des coussins, et une chambre … Que dis-je … Une aile du manoir …Si l’on ajoute à cela un époux pas toujours très compréhensif, complexe, retiré en lui-même. Et cette Mrs Dauvers, la gouvernante en chef qui régne sur son personnel peu amène, Manderley quoique magnifique se révèle un écrin de vie pour le moins sombre et angoissant. Si seulement elle pouvait reprendre la main, redonner à Manderley sa flamboyance, faire retentir le bonheur et les rires …

20120628-231653.jpgCe que j’en ai pensé …
Quelle atmosphère ! Dès les premières pages, par de menus détails, la tension monte, les ténèbres nous prennent au piège. Quel talent de conteuse de Daphné du Maurier, des descriptions au cordeau, crues et sans détours. Tout y passe et l’auteur prend son temps : les paysages, agréables ou menaçants, leurs couleurs, les personnages, leurs grimaces imperceptibles, leurs touments et lâchetés… Une Mrs Dauvers, dont on ressent chaque pli lorsqu’elle commet ses sourires grinçants. Quant à Manderley, c’est un sacré personnage : sourd et majestueux à la fois. Puis la deuxième partie arrive ! Elle est lue en un souffle, tellement les révélations, les événements viennent bousculer la vie de Manderley et celle des de Winter. Quelle seconde partie de roman bluffante !

Franchement, la honte, je ne l’avais pas lu 😦
Force est de constate que « Je recommande » !

Aux éditions Le Livre de Poche.

 

Publicités

5 réflexions sur “Rebecca, de Daphné du Maurier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s