Les hommes meurent les femmes vieillissent, d’Isabelle Desesquelles

Les hommes meurentC’est l’histoire de …
Toutes les femmes de la famille, de 15 à 97 ans fréquentent l’Eden, le Salon de Beauté (que dis-je de Bien-Etre !) de la parfaite Alice. Cette dernière tient une fiche pour chacune de ses clientes (vilain mot pour Alice, « cliente »). Avec ses moyens : ses mains, son écoute, sa science, son intuition qui perçoit sous les rides, sous les rondeurs ; elle tente de les apaiser.
Car la famille est en piètre état depuis le suicide d’Eve ; elle peine à vivre … Jeunes ou vieilles, ces femmes, pleinement ou en devenir disent leur souffrance de vie.

20120628-231653.jpgCe que j’en ai pensé …
Un début de lecture un peu difficile, un peu froid, avec cette Alice qui couche sur papier les caractéristiques et faiblesses de ses clientes. Sous les faits, un jugement ? Pourtant, page après page, Isabelle Desesquelles trace un sillon tout particulier, très sensible, sur le désamour et l’infidélité, la difficulté de devenir mère et de rester une amante, le deuil, la quête et le courage d’être soi, d’accepter de vieillir … Alors l’irritation des premières pages laisse la place à l’émotion. Yves, Jeanne, Nicolas, des personnages à découvrir !
Un épilogue sur Alice ne m’aurait pas déplu. Rompre son armure, à elle aussi …

Un conseil : préparez-vous un « plan » pour situer immédiatement la généalogie de chaque personnage.

Aux éditions Belfond.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s