Sous le sapin …

Bonjour à tous,
Il est plus que temps de faire notre liste et de passer à l’action pour offrir à nos proches une parenthèse douce ou joyeuse ; nostalgique ou de réflexion ; féroce ou drôle; angoissante ou intriguante ; obsédante ou jubilatoire, …

Alors, c’est parti … »Sous le sapin » !

Arrive un vagabond2Arrive un vagabond, de Robert Goolrick
C’est au cours de l’été 1948 que Charlie Beale arriva à Brownsburg. Il était chargé de deux valises – l’une contenait quelques affaires et des couteaux de boucher, l’autre une importante somme d’argent. Charlie y tomba deux fois amoureux. D’abord, il s’éprit de cette ville paisible de Virginie dont les habitants semblaient vivre dignement, dans la crainte supportable d’un Dieu qu’ils avaient toutes les raisons de trouver plutôt bienveillant à leur égard. Une preuve parmi d’autres : il n’y avait encore jamais eu de crime à Brownsburg. La deuxième fois que Charlie tomba amoureux fut le jour où il rencontra la belle Sylvan Glass…

Les Quatre GrâcesLes Quatre Grâces, de Patricia Gaffney
L’amitié féminine existe : la preuve par quatre ! Contrairement aux Trois Grâces de la mythologie, les héroïnes de ce feel-good book sont quatre. Pendant 10 ans, Emma, Rudy, Lee et Isabel se réunissent une fois par semaine, dans un groupe de discussion, le Club des Grâces. À elles quatre, elles s’épaulent, se conseillent, se cachent des secrets aussi parfois. Jusqu’au jour où un événement auquel elles n’étaient pas préparées survient… Un livre plein d’émotion et d’humour, une vraie leçon de vie. Des portraits de femmes qui sont, à elles quatre, toutes les femmes et les meilleures amies dont on rêve toutes !

Beaux et damnésBeaux et damnés, de Francis Scott Fitzgerald
Anthony et Gloria, beaux, jeunes et doués, forment un couple obsédé par l’argent, prêt à tout pour recueillir la fortune de leur grand-père milliardaire, ancien «requin» de Wall Street. Dans l’atmosphère insouciante du New York de 1914, dans la frénésie de l’ivresse, la mélancolie des fêtes luxueuses, l’amour de ces deux jeunes «dieux», qui ressemblent étrangement à Fitzgerald et Zelda, se dégrade lentement… Deuxième roman de Fitzgerald, Beaux et damnés est l’histoire d’un couple à la dérive. Et le portrait mordant d’une société en proie aux mirages de la consommation.

Blond cendréBlond cendré, Eric Paradisi
Alba et Maurizio se rencontrent à Rome pendant la guerre. Elle étudie le droit et résiste au sein de Bandiera Rossa. Il est juif, coiffeur dans le ghetto, et se cache chez Alba après la rafle d’octobre 1943. Chaque dimanche, Maurizio coupe les pointes des cheveux blond cendré d’Alba. Des cheveux qu’il vénère autant qu’elle. Mais au printemps 1944, ils sont arrêtés ensemble. Alba est incarcérée tandis que Maurizio est déporté à Auschwitz.
Il y survit en devenant le barbier de sa baraque, sans jamais renoncer au souvenir d’Alba, à la délicatesse amoureuse de son visage dessiné sur du papier volé. Le temps a passé. Lors d’une interminable et tragique nuit de janvier, Flor, la petite-fille de Maurizio, raconte cette histoire à son fiancé comme son grand-père la lui a confiée, par morceaux, par songe. Eric Paradisi entremêle le destin de Maurizio et celui de Flor, l’histoire universelle et l’histoire intime. Et si les morts parlent aux vivants, c’est pour leur apprendre comment vivre et ne se souvenir que de l’amour.

Demande à la poussièreDemande à la poussière, John Fante
On découvre dans Demande à la poussière une bourrasque littéraire qui conte les aventures d’Arturo Bandini, Rital du Colorado. Dans la lignée de Faulkner, et avant Charles Bukowski ou Jim Harrison, Fante ouvre une piste balayée par les poussières chères à l’Ouest sauvage. Elle se termine sur l’océan Pacifique, après moult détours, cuites et amours sans lendemain. Arturo Bandini, c’est l’alter ego de John Fante, fils de maçon bouillonnant, arpenteur de la dèche, écrivain avant tout. Arturo Bandini, c’est aussi toute l’enfance de l’immigré italien, la misère, l’humiliation de la mère trompée, les raclées du père. Les romans de Fante sentent la chaleur écrasante ou le froid mordant, les routes interminables, les chambres d’hôtel moites et les amoureuses sensuelles.  » Sophie Cachon, Télérama.

Un bonheur parfaitUn bonheur parfait, James Salter
Viri pose les yeux sur sa femme, Nedra. Une mèche de cheveux lui balaie délicatement la nuque, elle s’affaire en cuisine dans sa jolie robe rouge. Leurs deux adorables petites filles dînent devant le feu de cheminée.
Sont-ils réellement heureux ? Ils forment un couple envié de tous, elle si belle, lui si élégant. Leur bonheur semble parfait…
Mais la perfection est-elle vraiment de ce monde ?

Orgueil et PréjugésJane Austen, Orgueil et Préjugé
Un très grand roman d’amour. Un chef-d’oeuvre. Orgueil et préjugé est un classique universel. Ce roman comique, d’une féroce cruauté, raconte l’histoire d’un  » beau  » mariage dans l’Angleterre de la fin du XVIIIe siècle. Celui d’Elisabeth Bennet, l’une des plus spirituelles et délicieuses héroïnes de l’histoire de la littérature, qui malgré son caractère indépendant, ses aspirations très en avance sur son époque, sa forte personnalité et son désir d’émancipation, a bien du mal à forcer le destin pour voir clair en elle-même et trouver enfin la voie de l’amour et du mariage auxquels elle aspire. Dans ce roman au féminisme prémonitoire, Jane Austen recrée avec une précision diabolique et un humour ravageur la vie de ces provinciaux anglais aisés au milieu desquels elle évoluait et qu’elle connaissait si bien. Un roman dont l’héroïne vous laisse un souvenir enchanteur après sa lecture.

Midnight AlleyMidgnight Alley, de Miles Corwin
Ancien soldat des forces israéliennes et fils d’un rescapé de la Shoah, Ash Levine, l’inspecteur d’élite de la Felony Special de la police de Los Angeles, est appelé à résoudre le meurtre de deux jeunes Noirs retrouvés morts par balle dans une ruelle de Venice. L’affaire est d’importance dans la mesure où l’une des victimes, Raymond Pinkney, est le fils d’un conseiller municipal. Mais – et Levine le comprend très vite – Raymond se trouvait simplement au mauvais moment au mauvais endroit. C’est l’autre victime, son ami d’enfance Teshay Winfield, qui était véritablement visé. Il était en effet en possession d’un masque d’une valeur inestimable volé lors du pillage des musées de Bagdad suite au renversement de Saddam Hussein. Connaissant sa valeur, Teshay l’avait fait passer aux Etats-Unis dans l’espoir de le vendre. En analysant la scène de crime, Levine s’aperçoit que les deux hommes n’ont pas été abattus à l’endroit où on les a retrouvés.
C’est alors qu’il devient à son tour une cible : il est en effet sur le point de trouver la solution et nombreux sont les individus qui n’ont aucune envie de le voir réussir.

Les Neuf cerclesLes Neuf Cercles, R.J. Ellory
1974. De retour du Vietnam, John Gaines a accepté le poste de shérif de Whytesburg, Mississippi. Une petite ville tranquille jusqu’au jour où l’on découvre, enterré sur les berges de la rivière, le cadavre d’une adolescente. La surprise est de taille : celle-ci n’est autre que Nancy Denton, une jeune fille mystérieusement disparue vingt ans plus tôt, dont le corps a été préservé par la boue. L’autopsie révèle que son coeur a disparu, remplacé par un panier contenant la dépouille d’un serpent.
Traumatisé par le Vietnam, cette guerre atroce dont  » seuls les morts ont vu la fin « , John doit à nouveau faire face à l’horreur. Il va ainsi repartir au combat, un combat singulier, cette fois, tant il est vrai qu’un seul corps peut être plus perturbant encore que des centaines. Un combat mené pour une adolescente assassinée et une mère de famille déchirée, un combat contre les secrets et les vérités cachées de sa petite ville tranquille. Si mener une enquête vingt ans après le crime semble une entreprise périlleuse, cela n’est rien à côté de ce qui attend John : une nouvelle traversée des neuf cercles de l’enfer.

Ceux qui tombentCeux qui tombent, Michael Connelly
« Tout ce qui fait la force de Connelly est ici à l’oeuvre : l’oeil qui sait voir le détail, l’art de l’intrigue et, plus important encore, la présence émouvante d’Harry Bosch ». Bosch vient de décrocher un sursis de trois ans avant d’être mis à la retraite d’office lorsqu’il se voit confier un cold case datant de 1989. Viol suivi de meurtre, ADN, antécédents judiciaires et profil psychologique, tout incrimine un certain Clayton Pell.
Un suspect. qui n’aurait eu que huit ans au moment des faits. Erreur du labo ou faute impardonnable de deux inspecteurs ? Les conséquences de ce cafouillage s’annonçant monumentales, Bosch se met immédiatement au travail lorsqu’il est appelé sur une scène de crime. Un homme se serait jeté du septième étage du célèbre hôtel de Los Angeles, le Chateau Marmont. La victime, George Irving, est le fils d’un conseiller municipal très influent à LA, un homme qui n’a jamais porté Bosch dans son coeur.
Pourquoi exige-t-il que ce soit lui qui mène l’enquête ? Deux intrigues menées en parallèle, l’une révélant la corruption de politiciens obnubilés par leurs profits, l’autre la monstruosité de prédateurs sexuels, et une description de Los Angeles qui fait froid dans le dos.

 

Publicités

13 réflexions sur “Sous le sapin …

  1. Rien à voir, mais je ne résiste pas à ajouter tous les titres de la collection L’Ouest , le vrai chez Actes Sud : superbes westerns sélectionnés et présentés par Bertrand Tavernier dont Ernest Haycox, Des clairons dans l’après-midi et The Big Sky de A B Guthrie…le Montana sous le sapin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s