La playlist de l’été !

L’été est déjà bien installé et les vacances, les quelques heures que nous pourront passer avec les livres arrivent à grands pas. L’heure est donc à faire la playlist qui nous accompagnera pendant ces deux mois !

Voici donc une sélection des livres pour s’évader, se détendre, rire, et être ému et réfléchir … Un peu. N’ayant pas (encore) lu ces romans, j’utiliserai la 4ème de couverture pour vous les présenter. Cela donne, dans le désordre …

Arrive un vagabond« Arrive un vagabond », de Robert Goorick
Brownsburg, Virginie, 1948. Une petite ville paisible, aux maisons bien alignées. On y vit en bon voisinage, dans la crainte de Dieu et le respect des convenances. Le soir, sous les vérandas, on boit du thé glacé. Quand arrive un vagabond... Au volant d’un vieux pick-up déglingué, il s’appelle Charlie Beale et s’attire vite l’affection générale. Celle d’un enfant, d’abord, puis l’amour d’une femme mariée…
La passion vient d’entrer dans Brownsburg, emportant avec elle ce qui pouvait rester de pureté et d’innocence…

Aux éditions Pocket.

La coquetière« La coquetière », de Linda D Cirino
En 1936, dans le sud de l’Allemagne, à la lisière de la Forêt-Noire, Eva mène une existence monotone dans la ferme familiale. Un jour, alors que son mari est sur le point de partir pour l’armée, elle découvre un étudiant caché dans son poulailler. D’instinct, elle le protège et l’abrite. Cette présence déroutante va pourtant bouleverser sa vie… Qui est Nathanaël ? Quel danger court-il ? Avec son solide bon sens, Eva pose les vraies questions sur les préjugés, l’aveuglement, la lâcheté, et fait le récit émouvant de sa double éducation sentimentale et politique.
Aux éditions Liana Levi.

Les fidélités successives« Les fidélités successives », Nicolas d’Estienne d’Orves
« Champion du double jeu, je ne sais plus ni qui je suis, ni quelle vie est véritablement la mienne ». Anglais et Français, résistant et collaborateur, lâche et héros, Guillaume Berkeley oscille, dans le Paris de l’Occupation, entre mensonge et vérité. Amoureux, tout comme Victor, son frère aîné, de Pauline, leur demi-soeur, il vit au rythme de ses « fidélités successives ». Cette fresque romanesque explore, avec sensibilité et lucidité, les ambiguïtés amoureuses et les engagements politiques d’un personnage complexe, tantôt ombre tantôt lumière, victime de ses démons intérieurs et confronté à des circonstances qui le dépassent.
Aux éditions Le Livre de Poche.

La grâce des brigands« La grâce des brigands », de Véronique Ovaldé
Un soir de juin 1989, Maria Cristina Väätonen reçoit un appel de Lapérouse : la voici replongée dans les méandres de son enfance au Canada. Elle a pourtant quitté son village à seize ans. Elle est devenue un écrivain célèbre et mène une vie libre et scandaleuse en Californie. Mais, au fond, elle est restée la vilaine soeur. Il lui faudra revenir sur ses pas pour conquérir définitivement sa liberté…
Aux éditions Points.

Les suprêmes« Les Suprêmes », d’Edward Kelsey Moore
Elles se sont rencontrées à la fin des années 1960 et ne se sont plus quittées depuis : tout le monde les appelle « les Suprêmes », en référence au célèbre groupe de chanteuses des seventies. Complices dans le bonheur comme dans l’adversité, ces trois irrésistibles quinquas afro-américaines aussi puissantes que fragiles ont, depuis leur adolescence, fait de l’un des restaurants de leur petite ville de l’Indiana longtemps marquée par la ségrégation leur quartier général où, tous les dimanches, entre commérages et confidences, rire et larmes, elles se gavent de nourritures diététiquement incorrectes tout en élaborant leurs stratégies de survie. Invitation à une lecture aussi décalée que féconde de la problématique raciale aux Etats-Unis, ce formidable et attachant roman de l’amitié et de la résilience emmené par d’époustouflants personnages et porté par l’écriture imagée et subversive d’Edward Kelsey Moore, s’affirme avant tout comme une exemplaire défense et illustration de l’humanisme conçu comme la plus réjouissante des insurrections.
Aux éditions Actes Sud.

L'art délicat de rester assis sur une balançoire « L’art délicat de rester assis sur une balançoire », d’Emmanuelle Urien
Mariée à l’homme idéal, mère de trois enfants parfaits, elle pensait que la vie était un long fleuve tranquille. Mais il faut être deux pour le croire.
Quand son mari la quitte pour sa meilleure amie, Pauline se retrouve victime d’une maladie très banale en pareilles circonstances : elle se sent à la fois morte et vivante, elle voudrait mourir mais reconnaît qu’il serait ridicule de se jeter par la fenêtre d’un premier étage. Et même haïr sa rivale se révèle absurde, puisque le destin vient juste de faire mourir la garce. Pauline oscille entre haine et douleur, désir de vengeance et volonté de refaire sa vie, quitte à partir en chasse sur les sites de rencontre. Conseillée par sa mère psychiatre, elle passe à l’action et décide d’effacer la source du mal. Après tout, puisqu’elle doit faire son deuil, autant s’imaginer veuve… Jusqu’au jour où Yann disparaît pour de bon.
Aux éditions Pocket.

Un tout petit rien« Un tout petit rien », Camille Anseaume
On n’a ni projets ni même le projet d’en avoir. Le plus gros engagement qu’on ait pris ensemble, c’était de se dire qu’on s’appellerait en fin de semaine. C’était quand même un mardi. On s’aime surtout à l’horizontale, et dans le noir, c’est le seul moment où on n’a plus peur de se faire peur, où on ose mélanger nos souffles sans redouter que l’autre se dise que ça va peut-être un peu vite. C’est beaucoup plus que sexuel, c’est beaucoup moins qu’amoureux.
C’est nos culs entre deux chaises, c’est suffisant pour faire semblant de faire des bébés, pas pour en avoir.  » Avec un humour et une justesse remarquables, Un tout petit rien raconte l’histoire d’un choix. Le choix que fera une jeune femme enceinte de l’homme qui partage ses nuits, mais pas beaucoup plus. Un très joli roman, aussi intime qu’universel, sur le passage mouvementé d’une existence à une autre.

Aux éditions Kero.

Dans la remise« Dans la remise », Ines Benaroya
Anna se réveille en sursaut. Un bruit l’a arrachée au sommeil. Le lendemain, elle s’approche de la remise au fond de son jardin. Sur le vieux canapé, allongé de tout son long et dans un relâchement total, un enfant dort. Dans la remise est le premier roman d’Inès Benaroya.
Aux éditions Flammarion.

 

Vous pouvez aussi retrouver d’autres sélections pour la plage ICI ou ICI. A nous avons aussi La Valise Idéale de La Grande Librairie.
Ces romans feront leur oeuvre, à n’en point douter !

Bien sûr, nous parlons « Polars » dans quelques jours…

Et vous qu’emportez-vous à la plage, en bord de rivière, dans les parcs ?

Publicités

4 réflexions sur “La playlist de l’été !

  1. Pas vraiment de playlist vacances, comme je ne pars pas.
    Ce que tu as choisi ont l’air chouette, une lecture agréable sans trop de réflexion. 🙂

    1. Les livres nous aident à nous évader, même si on reste chez soi :-). Il est vrai que j ai choisi des lectures prenantes, agréables qui permettent de faire la coupure avec le travail. Après, je serai à nouveau apte à lire des romans plus « chargés ». Très bonnes lectures estivales en tt cas, n hésite pas à nous faire des propositions ! A très vite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s