Un lac immense et blanc, de Michèle Lesbre

Un lac immense et blancC’est l’histoire de …
Le roman s’ouvre sur Edith. Au comptoir d’un petit café parisien, à deux pas du Jardin des plantes, entre le voisin insistant et le froid, elle cherche à comprendre ce qui a empêché son compagnon de voyage d’être présent à leur rendez-vous. Il s’agit pourtant d’un rendez-vous invisible car ils ne se connaissent pas, mais ils se croisent chaque jour. Sa routine est rompue. Les moments, les voyages, les pensées et combats qui ont compté errent dans les pensées d’Edith. Les belles surprises de la vie. Celles qui dévastent. Edith se souvient.

20120628-231333.jpgCe que j’en ai pensé …
Rien. Je me rends compte à quel point c’est bizarre d’écrire cela. Mais c’est vrai. Je ne sais pas quoi penser de ce très court roman. Le style si particulier de Michèle Lesbre est bien là, tout en douceur, introspectif, attentif. Mais la mayonnaise n’a pas pris pour moi. Je n’ai pas réussi à intégrer cette histoire, le parcours des personnages. Grosse déception pour moi qui avait tant aimé « Le canapé rouge ». Mais je ne m’avoue pas vaincue. « Un lac immense » fera l’objet d’une seconde lecture. Il le faut …

Et vous ? Avez-vous réussi à être happé ? A vivre ce roman ?

Aux éditions Folio.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s