La solitude des soirs d’été, d’Anaïs Jeanneret

La solitude des soirs d'étéC’est l’histoire de …
Au détour d’un dîner mondain, Alda et Louis se rencontrent. Entre le jeune écrivain et la parfaite Alda, l’épouse du brillant architecte, l’imperceptible se tisse. Il ne se séduisent pas. Ils se reconnaissent. Point d’oeillades et de battements de cils, seul le coeur gronde. Alda invite Louis à se joindre à sa famille dans leur bastide de St Rémy de Provence. Ce n’est qu’un évident prolongement de ce lien qui ne demande qu’à grandir. Sur quels ressorts ce lien si particulier se créé-t-il ? De quelle matière est-il ? Alda évolue avec souplesse, gère la vie quotidienne avec une apparente tranquillité. A moins qu’il ne s’agisse d’une absence ? Le soleil est haut, aveuglant, paralysant pour notre rétine mais lorsque la vision nous revient …

20120628-231653.jpgCe que j’en ai pensé …
Ce roman est fait de la sève des pins, du stridulement des cigales. Les façades sont d’un blanc intense, lisses, et parfaitement lumineuses. Néanmoins les lézardes ne sont pas loin… Il a suffit de mettre en présence Alda et Louis pour que l’éruption silencieuse opère. Quant aux personnages secondaires, ils sont en constraste, colorés, vivants, bruyants même parfois.
Empreint d’une grande pudeur, le roman d’Anaïs Jeanneret nous fait vivre ces aspérités, ces ombres et ces lumières  avec une profonde douceur. A lire …

Aux éditions Albin Michel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s