Les derniers indiens, de Marie-Hélène Lafon

Les derniers indiensPour être très honnête avec vous,  j’ai découvert Marie-Hélène Lafon lors de la dernière Grande Libraire de la saison. Et j’ai adoré cette personnalité haute en couleurs ! Alors lorsqu’au hasard d’une visite en librairie, mon libraire m’a conseillé « les derniers indiens », j’ai sauté dessus !

C’est l’histoire de …
Les derniers indiens sont les autochtones du cru, ceux qui habitent depuis toujours nos montagnes, nos campagnes. Ils vivent de peu de choses, cultivent, élèvent sur leurs terres. Ils se satisfont de ce qu’ils ont : travaillent, regardent un peu la télévision,  achètent leur épicerie lors du passage du camion dans les villages. À cela s’ajoutent quelques emplettes destinées à vivre plusieurs générations dans les boutiques de la ville la plus proche. Et le tour est joué. On reste entre soi.
Puis commencent par arriver les héritiers de ces fermes.  Volets clôts l’hiver, barbecues et piscines en devenir l’été. Puis ce sont ces nouveaux agriculteurs qui rachètent petit à petit toutes les terres, cultivant avec ces grosses machines.
Les nés du cru perçoivent chacun de ces changements. Avec le bonheur de voir les campagnes se repeupler,  rencontrer de nouvelles personnes, nouer de nouveaux liens ? À voir …

20120628-231653.jpgCe que j’en ai pensé …
Les derniers indiens est un roman sec comme un coup de trique. Marie-Hélène Lafon utilise chaque mot, chaque adjectif, chaque virgule pour nous faire ressentir ces vies rugueuses, parfois étriquées, engoncées dans des schémas parfois difficiles à comprendre et à apprécier. Les ambitions, les souhaits d’autres vies sont tués dans l’œuf, voire tus car pris au piège dans des schémas mentaux, familiaux.
Néanmoins, la sensibilité de ce roman niche entre les lignes. Que l’on soit dans les beaux quartiers parisiens, dans une ville de province ou au creux des collines, certains événements sont douloureux et universels. Les vivre toujours … Les dire parfois …Aux éditions Folio.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s