Heureux les heureux, de Yasmina Reza

Heureux les heureuxC’est l’histoire de …
« Heureux les Heureux » relate les destins croisés d’un microcosme plutôt parisien. Les protagonistes entretiennent un lien, qu’il soit très puissant ou ténu. Nous suivons chacun d’eux dans sa vie quotidienne, qu’elle soit offerte ou inavouée. Alors que les portraits s’égrennent, nous partageons les réflexions, les difficultés, les émotions éprouvées par chaque personnage. Non dits, rebondissements, attachements et détachements sont au coeur de ces pages.
Et si le lien qui relie ces destins était surtout celui de la solitude, de l’espoir déçu, des apparences ?

20120628-231653.jpgCe que j’en ai pensé …
Ces pages se lisent très facilement. Pourtant, sous ces dehors de scènes anodines, parfois absurdes ou cocasses, affleurent la difficulté du bonheur. Chaque chapitre conte solitude, pauvreté d’âme, et manque de bienveillance. Une question cependant : peut-on y échapper ?
La force de ce roman est là. Sans cesse, la tristesse se mêle à la drôlerie.
Un bon exemple : spéciale dédicace à l’acte mettant en scène Vincent Zawada et sa mère dans une salle d’attente d’hôpital. J’emploie à dessein cette sémantique : On s’y voit déjà !

Chez Flammarion.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s