Homo erectus, de Tonino Benacquista

Homo erectusC’est l’histoire de …
Il existe un endroit dans Paris où les hommes dont le coeur a été brisé par une femme peuvent venir se réfugier, raconter leur histoire, ou pas ; et se voir réconforté par la présence et les experiences de leurs congénères.
Il s’agit d’histoires d’hommes, d’histoires d’amour vues par des hommes.
Nous partageons ces tranches de vie désillusionnées avec Yves Lehaleur, Denis Benitez et Philippe Saint Jean. Nous partageons également leurs réactions en cascade…

BofCe que j’en ai pensé …
J’étais vraiment intéressée par cette vision masculine du désamour, de la « trahison », de la déception. Et Tonino Becquista m’avait tellement fait rire avec ses « Malavita ». J’étais donc très impatiente de découvrir ce monde d’hommes !
Et là …. Quelle déception ! Pas sur le style ou la narration mais le contenu …
Etant moi-même du genre féminin, il est peut-être logique de n’avoir pu m’identifier à l’un de ces personnages (encore que !). Mais en réaction à leur déception : tout n’est que souhait d’humiliation de la femme, d’anihilation de leur intelligence … Vision temporaire peut-être… Bref, solitude et bêtise ! J’exagère un brin parce que je suis énervée mais quand même !!

Et vous, avez-vous un avis aussi tranché ? Cela m’intéresse de voir comment ce roman a été reçu par vous, lectrices et lecteurs !

Aux éditions Folio / Gallimard

Publicités

2 réflexions sur “Homo erectus, de Tonino Benacquista

  1. J’ai découvert Benacquista avec Quelqu’un d’autre, que j’ai adoré. J’ai ressenti une immense déception avec Malavita (contrairement à beaucoup de gens quand on regarde les ventes de cet ouvrage). J’ai retrouvé L’auteur que j’ai apprécié avec Homo Erectus en tout cas sur la forme. En ce qui concerne le fond, je ne suis pas d’accord avec vous, le postulat, à mon sens, était de rester dans la tête des hommes uniquement alors il est vrai que les états d’âmes des dames ne sont pas retranscrits. Et quand la femmes est « humiliée » (encore que je trouve le mot fort) on arrive à comprendre pourquoi (sans pour autant cautionner). D’autres auteurs auraient été encore plus loin sur ce thème, beaucoup d’hommes sont pire que les personnages dépeins par Benacquista, la littérature est-elle là pour édulcorer la réalité ? Je vous invite à jeter un coup d’œil à « quelqu’un d’autre », le principe de plusieurs destins croisé est le même mais le thème est tout autre. Au plaisir de vous relire ….

    1. Bonjour :-), pour revenir en quelques mots sur votre commentaire, je n’ai pas du tout regretté que « les états d âmes des dames » ne soient pas explorés. Cela me plaisait que l auteur reste dans la tête des hommes. C est une des raisons qui m’a poussé à lire ce roman :-). Je n ai simplement pas été touchée par les choix et dérives des personnages. Pour beaucoup d’entre eux, ils survivent a leur déception, rupture en utilisant les femmes (prostituées, femme sotte, …). J’ai d’ailleurs eu une discussion à ce sujet avec mon libraire 🙂 Quant à la forme, j’ai aime, sans nul doute, et je continuerai a lire Benacquista :-). Je n’ai pas lu « quelqu’un d’autre » mais je le note. Merci pour le conseil ! À très bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s