Rien n’est trop beau, Rona Jaffe

Rien n'est trop beauC’est l’histoire de …
New York City – années 50-60.
Caroline, April, Barbara, Mary-Agnès, Gregg se rencontrent aux éditions Fabian. Leurs machines à écrire cliquètent tout autant que leurs rêves. Toutes sont là dans un but précis : oublier le fiancé l’ayant abandonnée, financer son mariage, devenir comédienne, payer le loyer et assurer l’avenir de son enfant.
Aux éditions Fabian, ce sont les hommes qui dirigent, utilisant les talents de certaines de leurs ouailles, et de quelles façons… Salaire, reconnaissance, promotion, sans oublier droit de cuissage et harcèlement.
Que du bonheur ! « Rien n’ est trop beau » témoigne de la place de ces femmes dans le monde du travail et plus largement dans la société. À savoir, vous l’imaginez bien : se marier, faire des enfants, consacrer son existence au foyer, aux aspirations de l’homme aimé (ou pas) et à sa progéniture. Au delà, en dehors, bref partout ailleurs, point de salut.
Toutes ces femmes parviendront-elles a trouver le chemin qui leur convient, à remettre en question le modèle que la société leur propose ? Assumeront-elles leurs envies ?

BofCe que j’en ai pensé …
La peinture sociétale est très intéressante. Entre aspirations personnelles et professionnelles, les changements qui s’annoncent sur la condition des femmes aux Etats-Unis sont perceptibles même si affleurant seulement. Cependant, un grand regret sur le style sans reliefs de ce roman. Sans compter quelques longueurs. Dommage !

Aux éditions Le livre de Poche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s