Un été sans les hommes, de Siri Hustvedt

Il y a quelques temps, en quête d’une nouvelle lecture, une libraire de la FNAC me conseille ce roman. Le titre m’effraie un peu mais la libraire ne tarit pas d’éloges sur ce livre et cet auteur. Alors je me lance !

C’est l’histoire de…
Mia est poète et enseignante. Boris, son mari est chercheur (je pressens déjà qu’il a du faire une truc pas clean). Et oui, il trompe Mia avec une des jeunesses travaillant avec lui au laboratoire. Cliché ! Mais non seulement, il la trompe mais veut aussi la quitter pour vivre avec le nouvel amour de sa vie. Et Mia, comme on pourrait le dire trivialement, « pète les plombs ». C’est la crise. Après quelques jours dans un hôpital spécialisé, Mia ira passer l’été près de sa mère et donnera dans cette petite ville des cours de poésie à des adolescentes.

Ce que j’en ai pensé …
Et bien je suis passée à côté ! L’écriture est sophistiquée, même originale parfois. Le fond est également bien présent ; mais je n’ai pas réussi à entrer dans cette histoire. Le roman est peuplé de personnages secondaires très intéressants mais aucun n’est réellement exploité. On ne leur donne pas vraiment la parole. Ils servent plutôt de faire-valoir à l’héroïne, qui toujours très en distance distribue les bons et mauvais points. Cela m’a dérangée.
Je sais que cet ouvrage a été bien accueilli par la critique et de nombreux blogueurs ; mais je suis restée sur le bord de la route. À regrets.

Aux éditions Actes Sud

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s